Le pouvoir et la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD-  11 partis de la frange radicale),  ont officiellement renoué le dialogue politique  lundi, après 4 années de rupture marquées par la polémique et l’invective.

La délégation du pouvoir composée de cinq (5) membres, est dirigée par le ministre de la communication et porte parole du gouvernement, Mohamed Ould Yahya Ould Horma.

La COD a jeté son dévolu sur Mohamed Ould Maouloud, président de l’Union des Forces de Progrès (UFP) pour servir de négociateur en chef.

Entamé à moins de 2 mois des élections législatives et municipales prévues les 23 novembre et 7 décembre, ce dialogue vise à «créer un climat politique apaisé ».

Une atmosphère favorable  à l’organisation d’élections « inclusives, ouvertes, démocratiques et transparentes ».

Mais le timing pourrait entraîner un énième report des élections.

Au-delà des élections législatives et municipales 2013, ce dialogue devrait également créer les conditions politiques favorables à la tenue d’une élection présidentielle apaisée en juillet 2014.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here