La branche la « plus radicale » des  sénateurs, en  chef de  file,  Mohamed Ould Ghdadda  livre une bataille sans merci avec  le président, Mohamed Oud Abdel Aziz.

En marge de la campagne référendaire,  lancé officiellement   le vendredi 21 juillet, les  antagonistes  (camp présidentiel  et  les frondeurs sénateurs) sont  décidés en a découdre et ainsi faire sortir la « partie immergée de l’iceberg sur de nombreux dossiers brûlants ».

Lors de son meeting de Rosso, localité située à 200 kilomètres au sud de Nouakchott, le chef de l’Etat  a  débuté   les hostilités  avec un  ton accusateur et provocateur, affirmant que « le sénat est devenu incontestablement  une institution budgétivore, qui coûte quelques 16 milliards d’ouguiyas  par an (frais de voyage, etc.)  au contribuable mauritanien, sans rendement optimal. Le sénat  est   une chambre d’enregistrement de ‘‘oui’’ et de ‘‘non’’, sans aucune légitimité ».

Des attaques qui n’ont pas laissé indifférent, le chef de file des « sénateurs frondeurs », Mohamed Ould Ghdadda  qui de la réponse du berger à la bergère a tiré à boulet rouge sur le régime actuel.

Saisissant l’occasion que lui est offerte par la chaine de télévision privée mauritanienne, «Mourabitoune TV »,  le « virulent parlementaire » a  laissé entendre que le président, Aziz doit s’occuper   fondamentalement  des histoires de corruption qui gangrène son camp, avec notamment l’attribution de marché gré à gré, tous  azimuts et des commissions  à n’en plus finir.

De l’avis de certains observateurs,  le champ politique devrait s’animer  de débats beaucoup  plus sérieux et  instructifs  au lieu de s’adonner à des  « accusations » et des « violences verbales », qui rabaissent la classe politique dirigeante.

La classe politique mauritanienne se doit d’éclairer la lanterne des citoyens, qui s’asphyxient sur la  question référendaire.

Rappelons que le peuple mauritanien sera interrogé  sur son sort  le 5 août prochain pour cautionner ou non les amendements constitutionnels.

Ibrahima junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here