Près d’une semaine après  l’ouverture officielle de  la prospection de l’or dans la zone de Gleib N’Dourou,  située à près de 700 kilomètres de la capitale régionale de Tiris Zemour,  l’eau devient très  rare  et  fait l’objet de spéculation. Elle est même sur le point de raviver  la vedette à l’or.

Le prix du liquide précieux   a grimpé de manière spectaculaire, le  fût d’une capacité de 200 litres est  vendu  à une somme de 15000 anciennes Ouguiyas.

Une situation qui a obligé l’armée mauritanienne, établie dans cette zone  à venir  caser les prix, que certains ont  jugés exorbitants.

Ainsi,  les hommes de kakis  ont fixé le prix du fût de 200 litres  à 500 Ouguiyas, soit une baisse de 2600%.

Les orpailleurs ont  salué cette décision de l’armée qui vient ainsi mettre un terme à des spéculations abusives de certains vendeurs, profitant de cette occasion pour s’enrichir déloyalement.

Rappelons que quelque 9900 orpailleurs mauritaniens ont été inscrits sur les registres pour obtenir leurs permis de prospection d’or  dans la province du Tiris Zemour (nord du pays).

Selon les termes du contrat, ils  sont invités par les autorités administratives et militaires à “coopérer avec les unités de l’armée qui quadrillent cette zone” située dans un corridor sécuritaire auparavant interdit à toute circulation.

Ibrahima Junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here