L’ État mauritanien a dégagé  sur fonds  une enveloppe financière de 630 millions d’ouguiyas MRU  pour  le projet de station de dessalement de l’eau de mer à Nouadhibou.

Ces informations ont été révélées, lundi 21 janvier à Nouadhibou  lors de l’inauguration de la première phase du projet par  le président mauritanien , Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ainsi, la première phase fournira  5000 m³ par jour  d’eau potable aux populations de cette localité.

Cette offre sera portée à 15000 m³  après l’achèvement des trois autres étapes du projet, soit une augmentation de 200%.

La fiche  technique révèle que, «  l’actuelle phase sera composée d’un forage, d’un équipement, d’une liaison et  d’une extension de 9 ouvrages dont la production de chacun varie entre 60 et 70 m³  par heure ».

Il y aura également  la construction et l’équipement d’une station de dessalage de l’eau de mer et la réalisation d’un réseau de branchement de 24 km de tuyaux de 400 mm de diamètre, chacun, pour drainer l’eau.

À cette occasion, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Isselmou Ould Sid’El Mokhtar Ould Lehbib, a fait savoir que le gouvernement est en train de faire des efforts  remarquables  dans le domaine de l’hydraulique.

L’ État a injecté  environ 27 milliards Ouguiyas MRU pour  financer de projets structurants dans le domaine de l’eau.

« Cela a permis la réalisation de plus de 11100 réseaux d’adductions d’eau et 650 puis artésiens équipés au profit d’une population de 1,2 million personnes dans les milieux rural et urbain », a-t-il  rappelé.

S’aventurant toujours à ses chiffres , le ministre a mentionné que  ces investissements ont permis de relever le taux d’accès à l’eau potable , passant de 44% en 2008 à 80% en 2018.

“Sur la même période, la couverture des services d’assainissement  est passée de 20 à 56%” , a-t-il informé.

Rappelons  que la Banque Africaine de développement (BAD) a  émis des réserves sur le taux de couverture de l’accès à l’eau potable , annoncé par les autorités mauritaniennes, chiffré à 80% de la population d’ici fin 2018 .

L’institution a fait remarquer que , « les besoins journaliers en eau potable de la Mauritanie sont estimés à 100 000  m³, alors que la production nationale se situe autour de 55 000 m³, par jour, fournie par la seule nappe d’eau disponible de Trarza (sud-ouest du pays) ».

Néanmoins, l’institution a reconnu les efforts de la Mauritanie pour permettre à une plus grande frange de sa population d’avoir de l’eau potable.

Ibrahima Junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here