Le  président de la Fédération de football de la République islamique de Mauritanie (FFRIM) a sorti le football mauritanien de l’ombre.  Certes, Ahmed Yahya n’est pas seul. La double qualification aux Chan suivie d’une qualification historique à la Coupe d’Afrique des Nations est le résultat d’un travail d’équipe et d’une détermination sans faille.  Ce résultat aurait été impossible sans un président manager et capable de convertir toutes les énergies positives et négatives  en une force unidirectionnelle conduisant vers le succès.

Ahmed Yaya, (FFRIM) et Samuel Etoo

Passionné du ballon rond,  Ahmed Yahya a participé, alors étudiant,  à la création en 1999 du FC Nouadhibou dont il sera président délégué, puis président. En 2011, il décide de briguer la présidence de la fédération nationale (FFRIM).  La fédération s’est transformée, disposant d’un siège, d’une académie nationale et, sur le terrain, des premiers frissons chez les juniors. La  qualification historique des Mourabitounes au Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2014 fut un déclic. En trois ans, écrit Jeune Afrique, la sélection nationale a gagné plus de 60 places dans le classement Fifa, passant du 206e rang en 2012 au 140e en septembre 2014.

 

Aussi la qualification historique à la CAN s’inscrit dans une suite logique.  Le prochain  grand challenge du président de la FFRIM sera de co-abriter la reine des compétitions avec le Sénégal voisin. “Nous sommes intéressés et preneur d’une co-organisation avec le Sénégal avec lequel nous sommes liés par beaucoup de choses, l’histoire, la géographie et beaucoup d’intérêts économiques”, a-t-il déclaré  en marge de la 5-ème édition des FFRIM Awards tenue samedi à Nouakchott en présence d’une pléiade de stars dont Samuel Etoo, la légende vivante du football mauritanien.

Au delà du football, la FFRIM offre une belle vitrine de la Mauritanie à travers les réseaux sociaux, les clips et diverses initiatives qui présentent le pays sous des couleurs arc-en-ciel. “La seule couleur qui existe dans le football est celle du maillot”, disait-il en juin dernier en réponse à une question du président de KFC, Ba Kalidou,   offusqué de propos et d’écrits à caractère raciste de certains dirigeants et de journalistes sportifs mauritaniens.

Elegant et pondéré dans ses propos, Ahmed Yahya est appelé à occuper de grandes responsabilités au sein de la Confédération Africaine de Football.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here