La société française Eiffage en partenariat avec SAIPEM, filiale italienne ENI, ont gagné l’appel d’offre pour  la construction  du terminal gazier, Grand Tortue/Ahmédine, situé à 125 kilomètres au large des côtes de la Mauritanie et du Sénégal.

Dans un communiqué  parvenu à la presse, mercredi  27 février,  Eiffage a fait savoir que British Petroleum, BP, actionnaire majoritaire dans ce bloc,   (61%)  lui a confié ses travaux pour un coût de 350 millions d’euros.

Selon la même source,  le groupe Eiffage /SAIPEM se chargera de réaliser  des installations d’accostage pour le complexe flottant.

« Cette infrastructure  abritera  la production de gaz liquefié .Elle sera  constituée d’un brise-lame, de 21 caissons en béton de 16500 tonnes chacun, chargé de protéger les installations », a noté le document.

Et de préciser,  « ces caissons seront  construits  par Eiffage à Dakar (Sénégal) .Et les  2,5 millions de tonnes de matériaux de carrière nécessaires au terrassement sous-marin viendront de la  Mauritanie ».

En décembre dernier, la Mauritanie et le Sénégal, ont  finalisé, l’accord de coopération relative à l’exploitation  commune du gisement gazier.

Selon les termes de cette convention, les deux pays vont  supporter de manière équitable (50-50), les charges d’exploitations.

Cette décision arrive dans un contexte où  le géant français Total a déjà montré son intention de céder 10% de ses parts sur ce site où les réserves sont estimées à 450 milliards de m³.

Rappelons  que les  installations pour l’exploitation du complexe seront situées sur l’océan, à 8 kilomètres des côtes sénégalo-mauritaniennes pour un investissement   estimé à 10 milliards de dollars.

Ibrahima Junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here