La Banque africaine de développement (BAD) est résolument engagé à appuyer le secteur privé mauritanien.

L’institution est à la recherche de nouvelles opportunités d’investissements pour accompagner les entreprises et les opérateurs économiques du pays .

Dans cette dynamique, la BAD  de concert avec  le  Ministère de l’Economie et des Finances, la Banque centrale et l’Union nationale du patronat en Mauritanie, organise,  le mercredi  6 mars à Nouakchott, une plate-forme d’échange économique.

Cette rencontre a pour objectif majeur de discuter sur les enjeux et défis majeurs du financement de l’économie par  le secteur privé, qui  constitue le moteur de la croissance.

Durant cette journée de réflexion, les parties prenantes, investisseurs, institutions, entreprises, entrepreneurs ainsi les opérateurs  tenteront d’identifier les véritables leviers du développement en s’appuyant principalement sur les opportunités qu’offre le secteur privé.

Pour donner du ton, la BAD  fera  d’abord un exposé sur  les réalisations faites en Mauritanie durant ces dernières années notamment dans les secteurs de l’énergie,  des  transports, de l’agriculture. Mais également des différents instruments de financement disponibles.

Ensuite, les acteurs à travers ces échanges adapteront un document  qui identifiera les véritables problèmes du secteur privé.

Par la suite, la banque prendra ces recommandations qui lui permettra de définir les contours du soutien du secteur privé, qui peine jusqu’à présent  à jouer son  véritable rôle à la création de richesse du pays .

Rappelons que la BAD  participe à plus de 15 projets et programmes de développement  en Mauritanie pour un engagement financier  estimé à 329 millions de dollars.

Ibrahima  junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here