Comme le dit l’adage, ce que femme veut Dieu le veut. En cette journée mémorable du 8 mars, le monde entier  célèbre la femme.

Les femmes mauritaniennes  ne sont pas oubliées dans cette fête qui une occasion pour  faire le point sur leur situation dans un pays traditionnel.

La place de la femme mauritanienne

La  Mauritanie subit de  plein fouet  les  transformations des sociétés modernes notamment  l’émancipation des femmes.

De plus en plus des mouvements féministes voient le jour  pour  défendre les intérêts des femmes en Mauritanie.

Certains activistes sont plus que déterminés à faire jouer à la femme mauritanienne un rôle primordial dans le développement socioéconomique du pays.

De son côté, le gouvernement également est en train  de faire des efforts dans  ce sens mais bute  souvent sur une société islamisée, réticente envers certaines pratiques de la modernité.

Une phobie qui se traduit  à l’assemblée nationale puisque les députés ont rejeté à deux reprises un projet de loi prévoyant notamment l’aggravation des peines pour viol et la pénalisation du harcèlement sexuel.

Des signes qui n’ont pas laissé indifférents certains ONG notamment Amnesty international et human right Watch, qui soutiennent que la femme n’est pas bien protégée en Mauritanie.

D’ailleurs dans leurs derniers rapports, ces ONG  ont soutenu que les femmes mauritaniennes surtout les harratines  subissent des violences et des viols sans que les coupables ne soient inquiétés par les autorités.

Ces  dernières continuent jusqu’à présent à subir  la servitude volontaire  dans les coins  et recoins du pays à l’heure du 21ème  siècle.

Une émancipation de la  femme compromise !

Alors que les autorités sont une dynamique de valoriser la femme, la société traditionaliste, constituée pour la plupart de « fanatiques » veulent faire face à cette exigence mondiale.

Un progrès social peut-il se  faire sans les femmes qui représentent 51% de la population totale ?

L’émancipation de la femme va-t-elle se poursuivre ?

En tout cas ce qui est sûre, la Mauritanie gagnerait à impliquer davantage les femmes dans les projets de développement pour espérer prendre son décollage économique.

Ibrahima junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here