Le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, Nani Ould Chrougha a fait savoir que la demande annuelle de logement est estimée à 10000 unités.

S’exprimant, jeudi  7 mars,  lors du point de presse hebdomadaire, le ministre  a précisé  que l’inventaire faite en 2009, montre que le gap entre la demande et de l’offre de logement  se situe  à 233% (3000 unités de logement existant contre  une demande annuelle de 10000 habitats).

Le responsable a mentionné que « pour pallier  à cette situation ,l’ État a élaboré un programme et pris un certain nombre de mesures institutionnelles dont la fusion des sociétés Socogim et ANAD en une société dénommée ISKAN ».

« Cette société, qui a réalisé d’ambitieux programmes de logements au niveau de Tiris-Zemmour, à travers la construction de 600 unités de logement à Zoueirate, en plus de 148 unités à Nouakchott pour les familles sinistrées et 50 unités de logement à Chami pour un coût global de 750 millions MRU », a-t-il  renseigné.

Concernant  l’urbanisation, Ould Chrougha a  soutenu que son département a procédé à la distribution de plus 146 mille parcelles dont 120 mille au niveau de Nouakchott.

« Et d’effectuer l’aménagement et la viabilisation d’environ 5200 hectares pour l’accueil et l’installation des familles de rapatriées », a-t-il informé.

La question de l’habitat est devenue un véritable casse-tête  pour les autorités mauritaniennes  notamment avec l’agrandissement anarchique de Nouakchott durant ces dernières décennies.

Ibrahima Junior Dia

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here