On dirait que le ciel est tombé sur la tête de Kane Hamidou Baba. Après son échec pour les présidentielles de 2009,  son parti, le Mouvement pour la République (MPR)  a été  écarté du champ politique.

Et du coup de la course pour la présidentielle de 2019,  prévue  au mois de juin prochain.

En effet, le récépissé de son parti  ainsi que  75 autres formations politiques, ont été retirés. Ceux-ci en vertu de la loi 2012 portant sur les partis politiques, modifiée en mai 2018.

La loi stipule : «tout parti politique qui présente des candidats à deux élections municipales générales et qui obtient moins de 1% des suffrages exprimés à chacune de ces consultations ou qui s’abstient de participer à deux élections municipales générales consécutives sera dissout de plein droit ».

Victime de la rigueur de la loi, le responsable politique qui a appris la mesure par voie de presse entend déposer un recours devant les instances habilitées.

À vrai dire, ce parti créé au milieu des années 2000 s’est souvent illustré par des scores microscopiques, ayant servi plus à affaiblir des formations politiques plus structurées qu’à contribuer à hâter l’alternance.

Au-delà de leur soutien de façade aux déboires de KHB, les leaders négro-africains sont soulagés de voir un parti/cartable passer dans la trappe administrative.

À qui le prochain?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here