L’économie mauritanienne a souffert  du « syndrome de l’endettement » durant  la période allant de 2014 à 2018.

Le pays est même s’écroulé sous le poids de la dette qui a atteint  la barre des 97,51% du PIB en 2018.

C’est ce qui ressort du rapport, publié,  récemment par la Commission économique pour l’Afrique qui a classé la Mauritanie  parmi les 11  pays africains à haut risque d’endettement.

Et le rapport de préciser que les autres pays africains dans le même lot sont le Burundi,  le Cameroun, le Cap-Vert, la République Centrafricaine,  le Djibouti, l’Ethiopie, la  Gambie, le Ghana, le  Sao-Tomé et Principe et la  Zambie.

En 2014, la Mauritanie a subi  de plein fouet  l’effondrement  des cours des matières premières notamment le fer qui représente 1/3 du budget national.

Une situation qui a entrainé un déficit chronique du budget de l’État durant ces dernières années .Et du coup le gouvernement a eu recours aux emprunts extérieurs pour financer son déficit budgétaire.

Cette  dette s’est fait beaucoup sentir sur l’économie du pays, qui s’est considérablement  dégradée durant ces années .

Sur ce, le FMI  a préconisé  à la Mauritanie  de mettre en place le programme d’aide appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC) sur une période de 3 ans (2017/2019).

Ce qui a porté ses fruits  puisque pour la première fois en 2018 , le bulle de la dette commence à s’éclater passant ainsi de 97,51% à 69% du PIB.

Ibrahima Junior Dia

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here