La Banque Arabe pour le Développement Economique de l’Afrique (BADEA) de concert avec  les autres partenaires membres du Groupe de Coordination Arabe (GCA), a dégagé une enveloppe de plus de 323 millions de dollars.

Ce montant sert à financer 5 projets de construction d’infrastructures routières dans les pays du G5 Sahel.

C’est à l’issue de la  44e réunion annuelle du Groupe de la BADEA (Marrakech, 3-6 avril) que l’institution a  pris   cette  décision.

Ainsi,  le montant global des 5 projets  de construction d’infrastructures routières  sera réparti comme suit :

Route Djibo – Baraboulé – Frontière du Mali (Burkina Faso) : 28,54 millions de dollars

Route Sandara – Nioro (Mali): 58 millions de dollars

Route Tidjikja – Kiffa – Kankossa – Sélibaby – Khabou (Mauritanie): 62,78 millions de dollars

Route Keita – Tamaske – Kolloma – Tahoua (Niger): 26, 24 millions  de dollars

Routes Liwa – Rig Rig et Ngouri – Mao (Tchad) : 148,32 millions de dollars

À noter que  le  financement de ces infrastructures  entre  dans le cadre de la mise en œuvre du  Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) du G5 Sahel, qui compte mobiliser 1,9 milliard de dollars.

Le PIP repose sur plusieurs axes : défense, sécurité, gouvernance, infrastructures, résilience et développement humain. Il a été adopté en 2016 par les pays du G5 Sahel pour assurer la sécurité et le développement de la région.

Créée en 2014,   le G5  Sahel regroupe le Mali, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

D’une superficie de 5 millions de kilomètres carrés,  avec  près de 80 millions de consommateurs  et un PIB cumulé  avoinant  les  53 milliards de dollars américains (CNUCED, 2018), l’entité s’est fixée comme objectif d’intervenir  dans les domaines de la sécurité  et  du développement.

Ibrahima Junior Dia                                

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here