Le  directeur général des mines au ministère du pétrole, de l’énergie et des mines, Mohamed Lemine  Ould  Moustapha  a fait savoir que les autorités mauritaniennes  sont disposées  à  élargir la zone de prospection aurifère dans la région de Gleib N’Dour.

Ils souhaitent  augmenter les points autorisés tout en tenant  compte des contraintes sécuritaires.

S’exprimant,  samedi 6 avril à Zouerate, en marge d’une réunion avec les autorités administratives, sécuritaires et les représentants des orpailleurs, le responsable  a laissé entendre que la prospection se poursuivra  tant que les orpailleurs  respecteront  la règlementation  (engagements, comportements…).

Tout manquement entraînera inéluctablement  l’arrêt immédiat de la prospection dans la zone militaire, a-t-il ajouté.

En outre, Ould  Moustapha a exhorté les  orpailleurs  à éviter  le marché noir et  à écouler leurs produits à la Banque Centrale de Mauritanie.

Dans les jours qui viennent, le directeur a souligné qu’il y aura des assises pour le point sur la situation.

En rappel, en 2016, la « ruée vers  l’or »  avait poussé  les autorités  à adopter une  législation  pour réglementer les activités de prospection de l’or.

Ainsi, cette réglementation exige des licences pour les orpailleurs qui doivent être citoyens mauritaniens, avoir un détecteur de mine dédouané auprès des services douaniers mauritaniens et payer une taxe de 100 000 ouguiyas (environ 280 dollars).

En décembre 2018, quelque 9900 orpailleurs mauritaniens se sont  inscrits sur  les registres de la province du Tiris Zemour (nord mauritanien) pour la prospection d’or.

Ibrahima Junior Dia

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here