Après un règne qui a duré  30 ans, le président soudanais, Oumar El Béchir a été finalement destitué par l’armée soudanaise.

Cette annonce a été faite, jeudi 11 avril, par le général Awad Ibn Awf par ailleurs vice-président et ministre de la Défense.

S’exprimant  à la télévision nationale, le  général a indiqué que le régime est destitué et  qu’Oumar El Béchir est en détention en lieu sûr.

Le désormais  homme fort de  Karthoum a fait savoir qu’un  Conseil de transition militaire sera mis en place en attendant l’organisation d’une élection.

«L’état d’urgence a été décrété  pour une durée de 3 mois .Au cours de cette période des mesures coercitives ont été prises notamment la fermeture des aéroports et un couvre-feu commençant à 22 heures », a-t-il  informé.

De l’avis de certains analystes, le syndrome de l’Algérie a sans doute frappé le soudan. Cette fois-ci, ce n’est pas  le peuple  qui a eu son dernier mot mais les militaires.

Les hommes en  Kaki ont tenu de respecter la volonté du peuple soudanais, réclamant depuis un certain temps, le départ  du président.

Les séries de manifestations ont commencé, en décembre 2018  où de nombreux citoyens exigés le départ du raïs, qui selon eux n’a que trop duré au pouvoir.

En Algérie, Bouteflika voulait un cinquième mandat, il a été contraint par le peuple à démissionner.

Aujourd’hui,  c’est  l’armée soudanaise qui a pris ses responsabilités , en mettant fin  aux ambitions du raïs à s’éterniser au pouvoir.

Maintenant reste à savoir qui sera le prochain pays africain?

Ibrahima Junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here