Asphyxiée depuis des années  par  une  “dette publique insoutenable “, la Mauritanie est engagée dans un processus de remboursement de sa dette extérieure.

En marge de la visite officielle au Koweït, du président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz  (du 23  au 25 avril), la Mauritanie a réglé  sa dette contractée auprès du Koweït.

Ainsi, un mémorandum a été signé, mardi 23 avril  entre les deux pays  pour  la « résolution du dossier de la dette». Une créance vis à vis du Koweït  qui date depuis 1973 et  estimée à 2 milliards de dollars.

Cette convention a été signée par le ministre mauritanien de l’économie et des finances, Moctar ould Diaye, et son homologue koweitien, Nayef Vellah Moubarak El Hajaraf.

Cet accord  vient  alléger le fardeau de la dette publique, qui a commencé  à se faire sentir au cours  de ces dernières années .Le taux d’endettement a frôlé les 100% du PIB sur la période 2015/2016.

La dette en mode ralenti

Le remboursement de ce montant aura pour effet de réduire significativement la dette publique.

Selon le Fonds monétaire international (FMI) ,  la dette  a considérablement diminué  en 2018. Elle a baissé à 69% du PIB  sur la même période.

Des signaux  qui  montrent que la  bulle de la dette est train de s’éclater. Et que la Mauritanie est sur la bonne trajectoire pour résoudre la problématique de la dette qui a fini de porter un sacré coup à l’économie du pays.

D’après les statistiques, la dette a atteint des taux exorbitants  sur la période allant de 2016/2017, frôlant ainsi  les 100%.

Mais grâce à la mise en œuvre du programme d’aide appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC) du FMI en 2017, la dette est en train d’être soutenable.

En rappel,  “la dette koweïtienne” est contractée lors de la création de la monnaie nationale (ouguiya). Elle provient du dépôt auprès de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) d’un fonds de 50 millions de dollars de la part du Koweït.

Ibrahima Junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here