Sous perfusion financière depuis  2017 dans le cadre de la Facilité Élargie de Crédit (FEC) du FMI , l’économie mauritanienne commence à  avoir  bonne mine.

En effet, le conseil d’administration a  examiné, récemment  le dossier de FEC avec la Mauritanie en marge de ses  assises.

Ainsi, 3 constats majeurs ont  été dégagés :

La première remarque est que la politique économique mise en œuvre est satisfaisante et le programme est en bonne voie.

La deuxième, l’économie se redresse  et les  perspectives sont favorables en dépit de défis socioéconomiques considérables.

Et la troisième, les réformes  sont efficaces  car elles  cherchent  à  donner la priorité aux dépenses sociales et d’infrastructure dans le budget.

À cette occasion, le Directeur général adjoint  du FMI et Président par intérim, M. Mitsuhiro Furusawa , a indiqué que ,  « la performance de la Mauritanie dans le cadre du programme appuyé par le FMI a été satisfaisante. L’économie se redresse, la stabilité macroéconomique a été préservée, la dette extérieure s’est stabilisée et des réformes ont été engagées pour moderniser les institutions économiques et le cadre des politiques ».

Et d’ajouter, « les autorités sont déterminées à poursuivre l’assainissement des finances publiques afin de gérer les chocs exogènes et d’améliorer la viabilité de la dette, tout en créant l’espace budgétaire nécessaire pour les dépenses d’infrastructure et les dépenses sociales.

En rappel, la Mauritanie s’est engagée avec le FMI à mettre en place le programme d’aide appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC).

Ce programme a été financé d’un coût global de 115,9 millions de DTS, soit environ 168,2 millions de dollars.

D’une durée  de 3 ans (2017/2019), elle a été approuvée par le Conseil d’administration du FMI le 6 décembre 2017.

Ibrahima Junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here