Le président de l’Union des Forces de Progrès (UFP), Mohamed Ould Maouloud, est monté au créneau pour  dénoncer  l’accord de joint-venture signé entre la SNIM  et la société Australienne BCM International pour l’exploitation de la mine de fer De Fdeirick.

S’exprimant dans un point de presse,  dimanche  26 mai,  le candidat de la Coalition des Forces du Changement Démocratique (CFCD) «Changeons  d’Ere), a pointé du doigt les autorités  qui  selon lui veulent brader la SNIM.

Le responsable a soutenu que cet accord ne vise qu’à dilapider  les ressources dans cette localité située à une trentaine de kilomètres de Zouerate/Nord.

Pour  le candidat  à l’élection présidentielle du 22  juin prochain, cette cession arrive à un moment inopportun  car les  cours les cours mondiaux de la tonne du minerai de fer remontent autour de  100 dollars.

Le chef de file de CFCD  a également mentionné que la SNIM dispose des capacités humaines et les moyens financiers pour exploiter ce site.

Maouloud a indiqué qu’il ne voit pas  la raison de faire  cette opération, totalement absurde.

Sur ce, le responsable politique invite,  tous citoyens mauritaniens, les personnes ressources et  les politiciens  à  réclamer l’annulation de ce contrat.

Selon lui,  la faillite de la SNIM aura de lourdes  conséquences dans  des villes comme  Nouadhibou et Zouerate, qui seront mort économiquement.

La SNIM  est considérée comme le poumon de l’économie mauritanienne. Elle emploie , à elle seule près de 5000 personnes. Avant la chute des cours de matières premières notamment le fer, l’établissement contribué  à hauteur de 1/3 du budget  national.

Ibrahima Junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here