Par Dia EL Hadji Ibrahima


Qui pouvait imaginer qu’un jour Mohamed Ould Bouamattou allait  devenir un aventurier refugié quelque part entre l’Europe et le Maghreb après avoir,  soutenu bec et ongle,  le coup d’Etat orchestré par son cousin Mohamed Ould Abdel Aziz il y a 10 ans de cela ?

Par excès d’opportunisme ou conflit d’intérêts,  les deux hommes, pourtant d’une même tribu,  se retrouvent aujourd’hui dans une lutte à mort. Et pourtant,  il semblerait qu’Ould Bouamatou avait  financé à hauteur de plus de 10 millions de dollars la campagne présidentielle d’Aziz en 2009. Mais jusqu’où ira la guerre des cousins ?

L’arrivée d’un nouveau locataire au Palais Gris  accentuera-t-elle cette déchirure ?  Les amis ou ennemis invisibles se rangeront-t-ils toujours du côté de Aziz ou vont-t-ils le lâcher ?  Le temps le dira.

Cette nouvelle ère politique qui s’annonce avec aux commandes le ressortissant d’une nouvelle tribu fortement imprégnée dans le commerce formel et informel va –t-elle aussi faire son sacrifié, son martyr ?

 Le cas de l’homme d’affaires Ould Bouamatou doit servir d’exemple  à tout celui qui veut vivre sur le dos des pauvres par trafic d’influence pour accéder à des postes ou marchés juteux. Le cas du patron de BSA  doit inspirer aujourd’hui ceux qui sont entrain de courtiser le chef. L’Homme politique n’a pas de principe particulièrement dans un pays où l’opportunisme fait partie de la culture et de l’éducation du plus jeune au plus vieux. Le règne de Mohamed Ould Abdel Aziz a fabriqué une nouvelle classe d’hommes d’affaires de sa tribu ou des tribus alliées. Le règne du prochain se penchera-t-il à renforcer cette classe existante pour mieux développer le secteur privé et créer des emplois durables ou va-t-il sacrifier toute cette classe et se faire une nouvelle ?

 La Mauritanie ne doit pas être   sacrifiée pour une petite ou grande tribu, elle doit surtout avoir des hommes et femmes qui se sacrifient pour sa stabilité et son développement économique. Le prochain sacrifié sera blanc, noir ou métisse. Il sera nécessairement Mauritanien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here