La campagne électorale pour les élections présidentielles en Mauritanie, est officiellement ouverte ce vendredi 7 juin  sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, pendant 14 jours (du 7 au 21 juin), les 6  candidats en lice tenteront de  briguer le suffrage des mauritaniens le soir du 22 juin prochain.

Il s’agit de Mohamed Ould Ghazouani, candidat de la majorité à l’élection présidentielle, qui a  la  faveur des pronostics.

Le poulain d’Aziz a déjà déroulé sa feuille de route définie sur 4 axes majeurs à savoir,   l’emploi des jeunes, l’intégration nationale, la santé et l’éducation.

Le candidat, Biram Dah Abeid , qui en est à sa deuxième participation à un scrutin présidentiel après celui de 2014 , croit  fermement à ses chances.

Le chef de file de la  coalition IRA-Sawab,  a été classé deuxième avec 8 ,6% des voix à l’issue du premier tour des présidentielles 2014.

Le militant anti esclavagiste  part  ainsi  avec  des atouts à faire valoir dans ce scrutin qui sera âprement discuté.

Le droit de l’hommiste n’a cessé depuis quelque  temps à  drainer des foules immenses en précampagne .Beaucoup de ses  sympathisants  croient  qu’il est devenu l’homme du changement.

Sidi Mohamed Ould Boubacar, le candidat indépendant aura également son mot à dire .L’ex-premier ministre a obtenu des soutiens de tailles notamment « l’intéligencia mauritanienne »  (professeurs, étudiants, avocats, anciens dignitaires sous le régime d’Ould  Taya…).

Le « Maaouyiste » à des chances à faire valoir puisqu’il est un homme d’Etat chevronné qui maitrise beaucoup de dossiers.

Le candidat  de la coalition vivre ensemble, Kane Hamidou Baba (KHB) , dopé par les réseaux sociaux tentera de faire  la conquête réelle du terrain politique.

Pour sa deuxième participation  (élections présidentielles de 2009 ; avec  2% des voix), le journaliste de formation  essayera  de convaincre les électeurs.

De son côté,  Mohamed Ould Maouloud, tentera également de gagner la sympathie des mauritaniens .Le « vieux dinosaure » qui a déjà commencé à faire une politique de proximité, aura sans doute une longueur d’avance sur ses adversaires.

Le chef du parti de l’Union des forces du progrès (UFP, gauche), jouera pleinement sa chance pour  conquérir le fauteuil  d’Aziz.

Et enfin, le novice en politique  Mohamed Lemine El-Mourteji El-Wavi, expert financier et haut fonctionnaire au Trésor mauritanien, s’aventurera  à conquérir le suffrage des mauritaniens.

À quelques jours de la date butoir, la bataille médiatique s’annonce âpre entre les prétendants au fauteuil présidentiel.

Maintenant reste à savoir qui des 6 candidats remportera la bataille médiatique en attendant le verdict  final des urnes ?

Attendons d’y voir !

Ibrahima junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here