Le sondage réalisé par Lesmauritanies sur les 28 derniers jours a obtenu des réponses auprès de 2338 personnes, majoritairement francophones et, oserions-nous ajouter, negro-africaines des grandes villes de Mauritanie et de la diaspora. Le résultat est éloquent. 
Ainsi, Kane Hamidou Baba de la Coalition Vivre Ensemble (CVE) arriverait en tête des suffrages avec 38,2% des voix. Son poursuivant immédiat, Birame Dah Ould Abeid, récolte 23,1% des sondés qui avaient tous à répondre à la question simple : quel sera le prochain président de la Mauritanie ? 
A noter que l’ancien premier ministre Sidi Ould Boubacar et le candidat au pouvoir, Mohamed Ould Ghazouani, se neutralisent avec 11,6% pour le premier et 11,2% pour le second. Présentés comme favoris par plusieurs médias arabophones et notamment par Alakhbar, site proche des islamistes de Tawassoul, ces deux candidats ont du chemin à combler auprès des internautes qui ont voté.

Un paramètre important à relever, le niveau des indécis. Ainsi, 9,4% des sondés ont préféré cocher la case «autre» estimant leur désamour vis-à-vis d’une classe politique qui a certainement beaucoup à se faire pardonner. La grande surprise de ce sondage est le faible score (5,7%) récolté par Mohamed Ould Maouloud, leader de l’UFP et d’une coalition «Changer d’ ère», nettement moins présente sur le terrain que celle des candidats Kane et Birame.

Bien évidemment, les sondages virtuels sont à corriger d’un certain nombre de paramètres. L’échantillonnage spontané constitué dans cet exercice, à la manière d’un long micro -trottoir de 28 jours, ne représente pas une photographie réelle des intentions de vote des mauritaniens. Toutes précautions prises, l’on peut cependant estimer que ce sondage de par son ampleur (on a dépassé le seuil mathématique de 1 sondé pour 1000 existants) offre une grille de lecture assez intéressante de la Mauritanie et, notamment, des francophones et négro-africains.
Le sondage a été transparent, nul compte ne pouvant voter deux fois . Le réseau Facebook, devenu méfiant depuis les élections américaines, oppose un certain nombre de contraintes a relever.

Adama Wade

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here