“Nouakchott brûle, Nouakchott assiégée”, scande ce jeune militant, symbole d’une jeunesse désabusée au lendemain de l’annonce de la victoire du parti au pouvoir, l’UPR, avec 52% des voix selon la Commission nationale indépendante (CENI). Des scènes inédites filmées par les réseaux sociaux et qui mettent en évidence les déchirures profondes qui traversent ce pays situé à la lisière du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here