Les faits: le Ministre de l’intérieur et de la décentralisation, Dr. Mohamed Salem Ould Merzoug a supervisé, Samedi soir dans la zone de l’ancien aéroport de Nouakchott, le lancement d’une campagne de nettoyage de tous les départements de la capitale.

Cette  campagne «est organisée sur instruction du président de la République, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, conscient de la nécessité de nettoyer la ville de Nouakchott dans le cadre d’une nouvelle dynamique visant l’éradication du phénomène de prolifération des ordures», selon le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

La cérémonie officielle de lancement de la campagne s’est déroulée en présence du Secrétaire Général du Ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, M. Mohamed Ould Soueidatt, du chef d’état-major Général des armées, le Général Mohamed Cheikh Ould Mohamed Lemine, du Président de l’Union Nationale des employeurs de Mauritanie, M. Mohamed Zeine El Abidine Ould Cheikh Ahmed et des Walis des différentes wilayas de Nouakchott, des Hakem des Moughataas, des maires des communes de la capitale et plusieurs officiers supérieurs.

Les commentaires: Que se passera -t-il au bout du septième jour quand l’armée nationale aura mis fin à la guerre contre les poubelles de Nouakchott ? Entre temps, l’on aura usé des superlatifs pour tresser des lauriers à la grande muette et au ministre de l’Intérieur lequel, dans son communiqué spectaculaire , semble avoir brûlé la politesse à son homologue de l’assainissement et de l’hydraulique. A vrai dire, le problème des poubelles est beaucoup plus profond. Les effets de cosmétique ne doivent pas nous le faire oublier, on a rompu unilatéralement avec Puzerneau et attribué ce service à une série de sociétés locales (choses louables ) dépourvues d’expérience et de capacité technique suffisante. Chassez la poubelle, il en reviendra toujours au bout du septième jour. Ce qu’il faut faire, au delà de la sensibilisation des citoyens, des collectivités locales et des agents de l’Etat, c’est de mettre en place un cadre légal propice au recyclage des déchets solides, liquides et gazeux. Les contrats de concession sont nécessaires dans des villes comme Nouakchott, Nouadhibou, Kiffa, Rosso etc. L’on ne pourrait sans passer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here